Le patrimoine

L’histoire de Caraquet est intimement liée à la mer, tout comme celle de l'Acadie du Nouveau-Brunswick, dont elle porte fièrement le titre de capitale. Après l'arrivée des premiers résidants d'origine européenne en 1730, Caraquet démarre véritablement en 1758 lorsque 34 familles acadiennes, victimes de la Déportation de 1755, avec à leur tête Alexis Landry, viennent s'établir dans le secteur de Sainte-Anne-du-Bocage.

Plus

Le 19e siècle aura connu l'épanouissement culturel, économique et acadien s'entremêler à travers plusieurs événements marquants. La construction de l'église en 1857, celle d'un couvent pour l'éducation des jeunes filles en 1874, (dont il ne reste aujourd'hui que des ruines) et la construction d'un collège classique en 1899 qui serait le plus important édifice de Caraquet s'il n'avait pas été détruit par les flammes, ont été des réalisations importantes. À cette époque, la vocation maritime était déjà très prospère. On y a construit des bateaux, fabriqué des équipements de pêche et apprêté le poisson pour consommation locale ou commerciale. La famille Robin, d'origine jersiaise, a implanté des usines d'apprêtage de poisson en 1837. Cette action a engendré un boom économique considérable avec le développement de scieries et d'autres industries comme des tonnelleries, une tannerie et une ferblanterie. Ensuite, l'arrivée du chemin de fer en 1887 a véritablement ouvert Caraquet au monde extérieur.

On ne peut parler de Caraquet sans faire mention de la fierté de ses origines acadiennes qui a été au centre de plusieurs luttes pour le respect de ses droits. Au 19e siècle, on voulait être propriétaire des terres. Au 20e, on revendiquait le droit à l'enseignement du français et de la religion dans les écoles. D'ailleurs, aujourd'hui, l'école polyvalente Louis-Mailloux porte le nom de ce jeune homme de 19 ans qui a été tué lors d'une émeute en 1875 au moment où les acadiens défendaient leur école catholique et française. Caraquet aura été aussi un lieu de rassemblements importants par le passé. Les événements les plus marquants ont été la Convention nationale des Acadiens en 1905 et le Congrès eucharistique de 1950 qui a attiré plus de 20 000 participants.

La deuxième moitié du 20e siècle a été marquée par l'éclosion culturelle et touristique de Caraquet. La renommée exceptionnelle du Festival acadien, l'arrivée du Village Historique Acadien, qui est devenu rapidement l'une des attractions touristiques majeures au Nouveau-Brunswick, la présence du Théâtre populaire d'Acadie, les célébrations gigantesques de notre Fête Nationale, le 15 août, le Musée acadien, le sanctuaire Sainte-Anne-du-Bocage et bien d'autres installations ont fait de Caraquet un endroit de prédilection pour la clientèle touristique de tout le continent. Lors du dernier recensement en 2011, la ville de Caraquet comptait dans ses rangs pas moins de 4169 citoyens.

Le mot Caraquet est un mot d’origine Micmac qui veut dire « La rencontre de deux rivières »

Circuit patrimonial

Le circuit patrimonial de la ville de Caraquet vient clore le projet produit dans le cadre de la désignation de Caraquet, capitale culturelle du Canada en 2009, ainsi que le projet de participation au programme des lieux patrimoniaux locaux du Nouveau-Brunswick. Ce circuit commente brièvement 21 lieux d’intérêt patrimonial parmi les plus importants de Caraquet, désignés localement et inscrits dans le Répertoire des lieux patrimoniaux du Nouveau-Brunswick.

Suite

Ces lieux peuvent être autant des édifices imposants que modestes, il peut s’agir de vestiges, de commémoration d’événements importants ou même d’endroits où des activités industrielles ont été exercées. Parfois il s’agit de personnages ayant contribué à l’avancement de notre société. Dans un cas comme dans l’autre, il s’agit de lieux importants qui nous renseignent sur qui nous sommes et sur nos origines. Ils expriment notre patrimoine et notre diversité culturelle.

L’objectif de ce projet est de faire œuvre de mémoire, de préserver et raconter l’histoire de  gens qui, à force de travail, bâtissent une collectivité. Il s’agit de promouvoir et de célébrer ces lieux patrimoniaux et sensibiliser les gens à la conservation du patrimoine. 

Plusieurs autres lieux auraient pu être retenus en raison de la grande richesse du patrimoine bâti de Caraquet. La sélection a été justifiée selon certains critères dont, l’originalité, les caractéristiques architecturales des bâtiments, leur valeur de témoignage historique, l’importance de leurs occupants et parfois la disponibilité des informations.

Nous souhaitons que ces histoires intéressent les visiteurs qui veulent mieux nous connaître ainsi qu’à cultiver la fierté des citoyens de Caraquet parce que ces bâtiments et ces personnages témoignent de nos racines et relatent l’histoire de gens déterminés et résolus à préserver leur culture acadienne.

Carte du circuit patrimonial

 

 

Utilisez le + pour zoomer et cliquez sur les marqueurs pour voir le nom des points d'intérêt.

Sauvegarde du patrimoine

Dans le but d’améliorer la prospérité commerciale du centre-ville et d’en faire un endroit attrayant et attractif, la ville de Caraquet entame au début des années 1990 un processus de consultations publiques ayant pour objectif l’élaboration d’un plan d’action avec une vision de développement à long terme. À la lumière de cette réflexion publique, il est apparu que la valorisation du caractère patrimonial, villageois, acadien et maritime créerait la spécificité et l’attrait de la ville.

Il devint donc primordial pour la municipalité de développer ce cachet unique, cette image qui deviendrait au fil des ans sa marque de commerce. Mais, conserver son image et son authenticité nécessitait des outils et des ressources. C’est dans cette optique que la municipalité de Caraquet a alors adapté des outils légaux qui lui permettraient de réaliser les objectifs fixés dans leur plan d’action. Par son règlement sur la Sauvegarde du patrimoine, son comité de gestion s’est engagé à améliorer le milieu en préservation du patrimoine bâti et d’orienter l’aménagement des enseignes vers des critères prédéfinis afin d’assurer une intégration au milieu. 

Caraquet se distingue désormais par son caractère unique et son authenticité. Son patrimoine et son caractère acadien et maritime sont mis en valeur et renforcent le sentiment d’appartenance des résidents.  

Transformations avant-après

Exemple de transformation d'une maison