Clin d'oeil historique

L'histoire de Caraquet...

est intimement liée à la mer, tout comme celle de l'Acadie du Nouveau-Brunswick, dont elle porte fièrement le titre de capitale. Après l'arrivée des premiers résidants d'origine européenne en 1730, Caraquet démarre véritablement en 1758 lorsque 34 familles acadiennes, victimes de la Déportation de 1755, avec à leur tête Alexis Landry, viennent s'établir dans le secteur de Sainte-Anne-du-Bocage.

Le 19e siècle aura connu l'épanouissement culturel, économique et acadien s'entremêler à travers plusieurs événements marquants. La construction de l'église en 1857, celle d'un couvent pour l'éducation des jeunes filles en 1874, (dont il ne reste aujourd'hui que des ruines) et la construction d'un collège classique en 1899 qui serait le plus important édifice de Caraquet s'il n'avait pas été détruit par les flammes, ont été des réalisations importantes. À cette époque, la vocation maritime était déjà très prospère. On y a construit des bateaux, fabriqué des équipements de pêche et apprêté le poisson pour consommation locale ou commerciale. La famille Robin, d'origine jersiaise, a implanté des usines d'apprêtage de poisson en 1837. Cette action a engendré un boum économique considérable avec le développement de scieries et d'autres industries comme des tonnelleries, une tannerie et une ferblanterie. Ensuite, l'arrivée du chemin de fer en 1887 a véritablement ouvert Caraquet au monde extérieur.

On ne peut parler de Caraquet sans faire mention de la fierté de ses origines acadiennes qui a été au centre de plusieurs luttes pour le respect de ses droits. Au 19e siècle, on voulait être propriétaire des terres. Au 20e, on revendiquait le droit à l'enseignement du français et de la religion dans les écoles. D'ailleurs, aujourd'hui, l'école polyvalente Louis-Mailloux porte le nom de ce jeune homme de 19 ans qui a été tué lors d'une émeute en 1875 au moment où les acadiens défendaient leur école catholique et française. Caraquet aura été aussi un lieu de rassemblements importants par le passé. Les événements les plus marquants ont été la Convention nationale des Acadiens en 1905 et le Congrès eucharistique de 1950 qui a attiré plus de 20 000 participants.

La deuxième moitié du 20e siècle a été marquée par l'éclosion culturelle et touristique de Caraquet. La renommée exceptionnelle du Festival acadien, l'arrivée du Village Historique Acadien, qui est devenu rapidement l'une des attractions touristiques majeures au Nouveau-Brunswick, la présence du Théâtre populaire d'Acadie, les célébrations gigantesques de notre Fête Nationale, le 15 août, le Musée acadien, le sanctuaire Sainte-Anne-du-Bocage et bien d'autres installations ont fait de Caraquet un endroit de prédilection pour la clientèle touristique de tout le continent. Lors du dernier recencement en 2011, la ville de Caraquet comptait dans ses rangs pas moins de 4169 citoyens.

Le saviez-vous ?

Quelle date Caraquet est-elle devenue ville?

    Le 15 novembre 1961.

Quel est l'origine du mot « Caraquet »?

    Origine Micmac qui veut dire « La rencontre de deux rivières »